Le Parminou sur les ondes
Le Parminou sur les ondes
lundi, 08 mars 2021

Si l’an passé à pareille date une boule de cristal nous avait montré ce que nous faisons aujourd’hui, nous aurions secoué l’objet puis l’aurions jeté aux poubelles, soupçonnant quelque défectuosité dans ses capacités divinatoires. Et pourtant, nous voici en ce moment en train de diffuser une pièce en direct dans les Cégeps, pendant que nous préparons la diffusion virtuelle à grande échelle d’une autre pièce dans les écoles primaires.

 

Mais revenons en arrière pour mieux comprendre notre démarche. Depuis 47 ans, le Parminou fait dans le social et dans le théâtre d’intervention, c’est bien connu. Notre volonté a toujours été de rejoindre notre public, où qu’il se trouve. À la rentrée scolaire en septembre dernier, nous avons tenté d’adapter notre formule théâtrale à la distanciation et aux mesures sanitaires en créant la forme minimaliste « en chair et en mots », mais force a été de constater que malgré nos efforts, les milieux scolaires ne pouvaient pas nous recevoir, voulant rester le plus hermétiques possible aux virus. Nous ne pouvions pas en rester là, puisque certains projets devaient absolument être menés à terme, pandémie ou pas. C’était le cas de « Qui a tué Freebird ? » dans les Cégeps, une tournée possible grâce au Ministère de l’Éducation et de « Les treize lunes » en tournée dans les écoles primaires allochtones et autochtones du Québec, grâce au soutien de Patrimoine Canada. Nous avons donc fait ce que nous avons coutume de faire au Parminou : quand une porte se ferme, au lieu d’y cogner comme des forcenés jusqu’à épuisement, nous faisons le tour de la bâtisse pour trouver une autre entrée. Si les écoles primaires et les Cégeps ne pouvaient pas nous recevoir en personne, c’est qu’il fallait que nous changions notre mode de diffusion ! Nous avons donc décidé d’opter dans les deux cas pour une diffusion virtuelle en direct.

« Qui a tué Freebird ? », une pièce portant sur la polarisation et la radicalisation, est déjà en tournée virtuelle depuis le début du mois de février et franchement, la formule est un succès. Grâce au travail conjoint d’Hugo Turgeon, metteur en scène, de Rémi Bergeron, caméraman, de Cybel St-Pierre, scénographe, d’Alexandre Bertrand, technicien et bien sûr, de nos comédiens Lila Paquette-Mourmant, Annie Kim Thériault, Olivier Courtois et Christian Rangel, la pièce a fort bien supporté le passage de la scène à au web. Les téléspectateurs semblent apprécier cette formule, qui leur donne l’impression d’être avec nous malgré l’écran qui nous sépare. La réussite de ce projet nous donne envie de continuer à explorer la diffusion numérique en direct l’an prochain. Qui sait, peut-être que notre grande salle de répétition continuera d’être un studio de diffusion à temps partiel dans le futur ?

Pour « Les treize lunes », notre spectacle portant sur la fierté identitaire autochtone et le mieux vivre ensemble, il était primordial de passer au direct aussi, puisque nous devions rejoindre des communautés autochtones et allochtones dans tout le Québec. Il n’était donc pas question que nous prenions le risque de planifier des spectacles en présentiel aux quatre coins de la province, pour nous voir contraints de les annuler par la suite pour cause de zone rouge ou d’éclosion. En plus du soutien de Patrimoine Canada pour la réalisation du projet, nous avons aussi pu bénéficier d’une enveloppe supplémentaire de la part du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour explorer des méthodes de diffusion numérique alternatives. Nous en sommes donc venus à créer un spectacle virtuel, interactif et en direct qui plaira assurément aux jeunes du primaire et qui pourra les rejoindre, de Victoriaville à Puvurnituq. Les enfants auront même la chance de faire connaissance à distance, puisque pour favoriser le dialogue entre les nations, chaque classe allochtone sera jumelée avec une classe autochtone, pour regarder la pièce simultanément et pour prendre part à des activités de correspondance avant et après la pièce.

Somme toute, c’est un temps des plus stimulants pour le Théâtre Parminou. Les crises sont des moments propices pour se renouveler, pour explorer de nouvelles façons de faire. Nous sommes fiers, du haut de nos 47 ans, d’être restés dynamique et jeunes de coeur, tout en étant fièrement les gardiens de nos valeurs sociales et théâtrales. Les années à venir comporteront certainement leur lot de défis, mais c’est unis par le même désir de continuer à rejoindre nos publics que nous nous tenons fièrement debout, prêt à faire face à la musique.  

 

Par Ariane Coddens-Bergeron

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

camion

Plus de 48 ans d’histoire

Découvrir

Quoi de neuf au centre de création ?
  • vendredi, 10 septembre 2021

    C'est la rentrée au Parminou!

    Au Théâtre Parminou, l’automne s’annonce effervescent, rempli de nouveaux projets et de défis plus stimulants les uns que les autres.

     

 

 

 
REPORT DE LA SOIRÉE-BÉNÉFICE À L'ANNÉE 2022

La 27e soirée-bénéfice du Théâtre Parminou qui devait avoir lieu en avril 2021 sera reportée à l'an prochain, en avril 2022. 


Téléphone : 819 758.0577
Téléphone : 514 383.7077

Restez informé !